Compte-rendu 2ème séminaire GT Logiciels libres System@tic : Scilab enfin libre ! (1/2)

J’ai assisté au 2ème séminaire du Groupe Thématique Logiciels libres du pôle de compétitivité System@tic, qui avait lieu dans le tout nouveau (et superbe) bâtiment “Buffon” de l’université Paris Diderot, sur la ZAC rive gauche à Paris.

Au menu, une présentation sur Scilab, et une autre sur les projets EDOS et Mancoosi.

Le compte-rendu officiel et les liens vers les présentations est en ligne sur le site du pôle.

J’ai trouvé ce séminaire tout à fait intéressant.

Tout d’abord, la présentation de Claude Gomez sur Scilab annonce une nouvelle d’importance : Scilab est enfin un logiciel libre. Scilab 5 est enfin prête (presque, la beta 2 seulement à l’instant où j’écris) et est passé sous une nouvelle licence, la CeCill, ce qui en fait enfin un logiciel vraiment libre.
Cela a nécessité un audit complet du code, et la réécriture de morceaux qu’il n’était pas possible de publier sous cette nouvelle licence (auteurs disparus, ou pas d’accord, ou conflits de licences, …). Cela a du être un beau chantier… mais qui valait la peine. Finis les débats sur le caractère libre ou non de Scilab. L’environnement juridique autour du logiciel étant clarifié, on ne peut qu’espérer que cela facilite la collaboration, et les apports par des contributeurs externes à l’équipe au coeur du consortium, et aussi la diffusion dans les distributions de logiciels libres.
Autre annonce faite par Claude Gomez, le Consortium Scilab va évoluer et se doter d’une nouvelle structure. Jusque là, il était hébergé par l’INRIA, ce qui avait un certain nombre de conséquences, par exemple pour le recrutement et le statut des ingénieurs embauchés pour travailler dessus, car l’INRIA est un établissement public (donc CDDs de droit public limités dans la durée, …). A partir du 1er juillet, le consortium devrait passer sous la personalité juridique de Digiteo, un RART, donc une fondation scientifique de droit privé, et cela devrait aider sur ces aspects juridiques. la présentation de Claude Gomez montre également les ambitions du projet et sa stratégie. Tout cela a l’air bien pensé, et j’espère que cela augure d’un bel avenir pour cette réussite du logiciel libre français, et que l’on aura enfin une alternative libre vraiment crédible au monopôle de Matlab actuel.

La suite dans un deuxième billet.

Update 2008/06/02 : lien vers la news LinuxFr que j’ai aussi publiée, sur ce sujet.

3 thoughts on “Compte-rendu 2ème séminaire GT Logiciels libres System@tic : Scilab enfin libre ! (1/2)”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *